Please wait...

10 raisons pour enseigner le code aux enfants

10 raisons pour enseigner le code aux enfants

C’est officiel, à partir de cette rentrée 2018, l’apprentissage de la programmation informatique, ou le codage, est affirmé plus que jamais au programme de l’Education Nationale dès l’école primaire… Mais pourquoi enseigner une discipline si complexe et si obscure à nos enfants ?

Mettons nous d’accord, même avec tout l’engouement que l’on constate pour le codage aujourd’hui en France (avec un peu de retard par rapport aux USA et la Chine), apprendre la programmation n’est pas vital, on peut toujours faire sans ! Ce n’est pas parce que votre enfant n’a pas fait de codage qu’il sera moins instruit ou moins “intelligent” ou “smart” plus tard. Beaucoup de compétences que le codage permet d’acquérir peuvent être acquises par ailleurs, par exemple en jouant aux échecs, en faisant de la musique, ou le sport.

Mais alors, pourquoi le codage est devenu incontournable au point qu’il est introduit dans les cursus scolaires dès l’école primaire ? Pour répondre à cette question, il ne faut pas s’arrêter au codage en soi; l’idée de votre enfant devant un ordinateur faisant des choses que vous ne comprenez pas 🙂 mais comprendre le phénomène dans son ensemble!

Mais qu’est ce que le codage au juste?

Concrètement, la programmation (ou codage) est une manifestation de la pensée computationnelle (computational thinking), un processus de résolution de problèmes qui fait intervenir plusieurs aptitudes intellectuelles telles que l’analyse logique de données, la représentation visuelle des problèmes, et la création de solutions à l’aide de séries d’instructions, ou algorithmes.

Comprendre comment fonctionne un ordinateur est essentiel pour développer des applications informatiques, mais elle peut également être utilisée pour soutenir la résolution de problèmes dans d’autres disciplines, comme les mathématiques, les sciences de l’ingénieur, ou les sciences humaines.

Argument n°1: apprendre le codage confère les mêmes effets cognitifs que l’apprentissage d’une deuxième langue

Lorsque l’on apprend une nouvelle langue, nous l’utilisons pour nous exprimer. La même chose est vraie avec le code. Le codage permet aux enfants non seulement de consommer des médias numériques et des technologies, mais aussi et surtout de les créer. Au lieu de simplement jouer à un jeu vidéo ou utiliser une application, ils peuvent imaginer créer leur propre jeu vidéo, ou imaginer à quoi pourrait ressembler leur propre site web ou leur propre application.

Argument n°2: apprendre le codage c’est acquérir de la rigueur dans l’écriture

Comme le langage informatique est un langage formel (qui ne supporte pas les ambiguïtés), écrire du code impose une certaine rigueur syntaxique: par exemple, si on oublie de fermer une parenthèse dans un programme, c’est tout le programme qui ne fonctionne plus. Dans le cas des langages compilés, la détection des anomalies est plus compliquée parce qu’elle n’a lieu que lorsque le code en entier est compilé. D’un autre côté, les langages interprétés permettent de signaler les erreurs instantanément au même moment que le programmeur écrit le code.

Argument n°3: apprendre le codage permet de surpasser la peur de se tromper

La programmation est un processus expérimental par essence, elle est une discipline où l’apprentissage par l’erreur est primordial. Même le plus grand surdoué de la planète doit tester son code, peut se tromper, et doit recommencer. Ainsi on entend beaucoup parler du terme anglais “débugger”; c’est suivre l’exécution du code pas à pas afin de déceler une erreur, ou un “bug”.

Argument n°4: apprendre la programmation développe la pensée visuelle

La programmation permet de développer l’intelligence visuelle en stimulant la reconnaissance de motifs (pattern recognition) qui reviennent partout dans le code. Par exemple, un code bien écrit est organisé en fonctions qui sont des blocks d’instructions que l’on isole à un seul endroit (la définition de la fonction), et que l’on invoque à divers endroits (appels de fonctions). La reconnaissance de motifs n’est pas utile que dans le code : cette faculté est utile pour chercher son chemin, reconnaître les mots et les structures dans un texte, associer une signification à un panneau de signalisation, etc.

Argument n°5: apprendre le codage c’est être en phase avec son époque

Vous l’avez sans doute vue et revue cette statistique curieuse qui prédit que 65% des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore. Les transformations que vit le monde aujourd’hui grâce et à cause du numérique, sont aussi culturelles, et dans les modes de vie. Et donc, enseigner le langage des ordinateurs permet une prise de conscience de nos enfants sur ce qui les entoure depuis tout petits. Il s’agit de comprendre ce qu’est un ordinateur, une tablette, ou un smartphone, et surtout comment utiliser ces nouveaux objets de manière constructive et en toute sécurité.

Argument n°6: apprendre le codage développe la créativité

Quelle que soit la raison pourquoi on code, que ce soit pour développer une application, un jeu, ou simplement pour résoudre un problème, le processus requiert toujours une bonne dose d’imagination et d’ingéniosité: pour mettre en oeuvre une solution à un problème, pour améliorer un rendu, ou pour faire faire à un ordinateur des tâches précises. Un programme informatique est comme une invention de l’esprit; mais contrairement à un artisan qui a besoin de matière première pour créer une oeuvre, un programmeur a juste besoin de neurones et d’inspiration.

Argument n°7: apprendre le codage augmente les chances de trouver un travail plus tard

Un argument qu’on entend souvent, surtout outre atlantique, est que les gens devraient apprendre à coder pour trouver un emploi. L’explication est simple: comme le marché de l’emploi est de plus en plus demandeur de compétences en développement de logiciels (on estime à 2 millions le nombre de postes en rapport avec l’informatique aux USA en 2020), l’apprentissage du code reste l’un des moyens pour acquérir ces compétences.

Argument n°8: Le codage est une alphabétisation essentielle pour comprendre notre monde de plus en plus computationnel

Dans le monde où nous vivons, il est essentiel de comprendre comment les logiciels et les concepteurs de logiciels peuvent manipuler notre comportement, violer notre vie privée et porter atteinte à nos droits. Le consortium CSForAll, issu de l’appel d’Obama en 2016, avance un argument similaire en cherchant à donner aux jeunes les moyens «de créer des entreprises dans l’économie numérique”, de ne pas rester seulement consommateur, mais plutôt d’être des citoyens actifs dans un monde de plus en plus technologique.

Argument n°9: Le codage valorise le travail en équipe

En plus de développer des compétences techniques, le codage développe également des compétences non techniques telles que s’entendre avec des collègues, car la plupart des projets sont extrêmement collaboratifs. Plus tard, que l’on interagit avec des patrons, des subordonnés ou avec des intervenants externes, de bonnes compétences en relations humaines sont essentielles pour prospérer dans n’importe quel environnement, aussi bien sur le plan professionnel que personnel, car ces mêmes compétences peuvent également vous aider dans votre vie personnelle en vous apprenant comment mieux vous entendre avec vos amis et votre famille.

Argument n°10: Coder ouvre le champ des possibles!

Que ce soit pour le développement personnel, l’avancement professionnel, le changement de carrière ou simplement pour le désir d’améliorer sa culture numérique, la connaissance du fonctionnement des logiciels et de la capacité de contribuer au développement de nouveaux logiciels est une forme d’expression qui procure une satisfaction intérieure. Tel le sentiment d’un artiste qui achève son oeuvre, le sentiment d’avoir codé une application qui simplifie l’organisation de son club de foot, un site vitrine pour son voisin, ou toute autre application susceptible de rendre le monde meilleur, est tout simplement gratifiant!

Et maintenant ?

Avant toutefois de lancer votre enfant dans l’aventure du codage, assurez-vous d’abord qu’il/elle aime cette activité; cela doit être un plaisir avant tout, sinon ne perdez pas votre temps et choisissez une activité où il/elle se sent à l’aise. Aussi, rappelez-vous que la finalité de l’enseignement du codage à l’école n’est pas de faire de votre enfant un futur développeur informaticien ou “codeur”, l’objectif est de lui donner une certaine curiosité de comprendre ce nouveau monde qui l’entoure, un monde de plus en plus informatisé.

Si vous vous avez fait le tour Scratch, le logiciel du MIT qui permet de construire un programme visuellement par l’assemblage de blocks, vous envisagez peut-être de passer à un vrai langage de programmation. Mais, vous vous êtes surement posé la question “quel langage choisir et pourquoi”. Il existe plus de 400 langages de programmation, plus ou moins généralistes, certains sont interprétés, d’autres compilés, chacun avec sa propre syntaxe et sémantique, avec des domaines d’application divers et variés. Le choix de tel ou tel langage est une sorte de spécialisation avant l’heure.

Chez Coding Park, nous proposons de prolonger le tronc commun avec un langage intermédiaire juste avant la spécialisation baptisé Play; un pendant textuel des blocks de Scratch. Play permet d’écrire les instructions du robot Cody pour résoudre des challenges. Play a une syntaxe minimaliste, il permet de découvrir les concepts algorithmiques que l’on retrouve dans la plupart des langages de programmation, comme les boucles, les expressions conditionnelles, les variables, les fonctions, etc. Play est un langage interprété, cela veut dire que le code est analysé instantanément lors de l’écriture: l’éditeur renvoie ainsi des erreurs, des warnings, et des propositions qui guident l’enfant dans l’écriture. Essayez Play dans Golden Quest!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *